Le guide Questions Gazon s’adresse avant tout aux jardiniers amateurs qui envisagent de créer ou renouveler leur pelouse, en ville comme à la campagne, pour une toute petite surface ou un grand terrain.

Guide gazon

Un beau gazon chez soi

Le jardin est considéré par certains comme une pièce extérieure de la maison. Espace de convivialité ou de repos, il offre un vrai plus en terme de qualité de vie à ses propriétaires. 

Deux chiens dans le jardin en gazon

Que vous soyez engagé dans la création ou la réfection d’un jardin, Questions-gazon.com accompagne votre projet de jardinage aux moyens d’un guide complet et d’un blog dédié au gazon.

Comment créer ou refaire une pelouse ?

Il existe deux techniques de jardinage naturelles si l’on souhaite créer une pelouse d’ornement : le semis ou le gazon précultivé.

Semer de la pelouse

Le semis de graines de gazon est la méthode la plus économique. La seule chose que l’on peut reprocher à l’ensemencement traditionnel est qu’il faut s’armer de patience. Le gazon met beaucoup de temps à pousser et l’on ne peut vraiment profiter du jardin que plusieurs mois après le début des travaux.

Restaurer un gazon

Installer du gazon naturel en rouleau

Le gazon en rouleau se positionne en méthode de culture alternative au semis. La pelouse est “finie” dès la pose effectuée. Si le temps presse, cette technique de pose de plaques de gazon s’impose comme le chemin le plus court vers une belle pelouse verte et dense. 

Pose de gazon en rouleau

Identifier et résoudre les problèmes du gazon

Rien de tel qu’un beau gazon pour embellir ce lieu de détente et de jeu qu’est le jardin d’une maison. Sauf que bien souvent la pelouse se dégrade et perd de sa superbe au fil des années. Des trous apparaissent par-ci par-là. Les mauvaises herbes et la mousse prennent le pas sur le gazon d’origine. 

Se pose alors la question de refaire à neuf, voire d’opter pour une pelouse artificielle. Avant toute chose, identifions chaque problème que peut rencontrer votre pelouse. Posons-nous la question de savoir pourquoi l’entretien est si important.

Pelouse et tulipes

Pourquoi le gazon est-il si sensible ?

Le gazon est un végétal vivant et évoluant à l’intérieur d’un écosystème, c’est-à-dire un tout englobant climat, terre et intervention de l’Homme.

La météo et le climat

La pelouse doit d’adapter aux caprices de la météorologie française : épisodes de sécheresse touchant l’ensemble du territoire, pluviométrie importante ou régulière selon les régions. Ajoutons à cela des alternances de gel et de dégel tout au long de l’hiver qui mettent les pelouses à rude épreuve.

Gazon détrempé par la pluie

L’exposition au soleil

L’exposition du jardin par rapport au soleil va directement influer sur les conditions de pousse. Trop de lumière directe pourra brûler les brins d’herbe. Trop d’ombre favorisera l’apparition de mousse et de champignons.

Exposition au soleil du jardin

La composition des sols

A l’instar les légumes ou les arbres, la composition du sol influe sur la qualité du l’herbe d’une pelouse. 

Les critères à prendre en compte sont l’acidité, la richesse (caillouteux ou terre noire), la nature (argileuse, calcaire, sablonneuse…). Faire analyser sa terre et connaître les caractéristiques de son sol aide à appliquer les traitements préventifs et correctifs les mieux adaptés.

Composition du sol et de la terre

En outre, le gazon est une forme de monoculture. La conséquence est l’épuisement des minéraux qui participent à la croissance de l’herbe et garantissent sa verdure. Nous ne le répéterons jamais assez, un plan de fertilisation n’est pas accessoire.

L’usage du jardin

Les gazons utilisés en tant que terrain de jeu ou de sport supportent de violentes sollicitations, source de trous, d’usure prématurée et d’arrachages. La vigilance et un entretien assidu s’imposent avec une pelouse sport.

Sport dans le jardin

Le piétinement, lui, a tendance à tasser le sol. La terre ne respire plus, puis le gazon jaunit peu à peu sous l’effet de l’asphyxie. La mousse et les mauvaises herbes prennent alors le relais en surface. 

Les principaux problèmes et maladies du gazon

Une pelouse en mauvais état ou qui meurt, c’est la hantise du jardinier qui se trouve démuni face à plusieurs causes possibles. Chaque signe et symptôme recouvre de nombreux problèmes potentiels. 

J’aborde ci-dessous les grandes familles de problèmes et les pistes de solutions.

Pelouse qui jaunit 

La sécheresse et le manque d’eau sont la cause la plus courante en cas de gazon qui devient jaune et ne pousse pas. Sans arrosage ni pluie, la pelouse entre en dormance. Elle se dégarnit et s’abîme durant l’été. En l’absence d’autre problème, elle est censée reprendre environ deux semaines après la fin de la période sèche.

Pelouse qui jaunit

En plein hiver, dans les régions froides, le vert peut également perdre un peu de sa vigueur. Le cycle de la Nature fait qu’il y a moins de lumière. Les pelouses hivernent comme le reste de la végétation.

Les brins d’herbe peuvent également jaunir à leurs extrémités à cause d‘une lame de tondeuse mal affûtée.

Le manque ou l’absence de fertilisation, ainsi qu’un sol trop tassé, sont également facteurs d’un manque de verdure. La végétation, asphyxiée ou dénutrie, grandit avec des carences sans pouvoir faire tourner à fond l’usine à photosynthèse.

En dernier lieu, il peut s’agir du signe d’une maladie fongique. Ces maladies cryptogamiques sont l’équivalent des mycoses qui affectent les humains. Elles exigent un diagnostic précis de manière à apporter une réponse efficace.

Gazon qui brunit

Si des chiens ou des chats fréquentent votre jardin, ne cherchez pas autre part. Les taches de gazon brûlé qui jaunissent puis brunissent proviennent bien souvent de l’urine concentrée en ammoniac.

Mauvaises herbes en pagaille

La pelouse est en concurrence avec d’autres végétaux aux multiples variétés de graines déjà présentes en terre ou amenées par le vent.

Et la concurrence est inégale, puisque ce que l’on appelle couramment les mauvaises herbes (pissenlit, plantain, liseron, chardon, pâquerette et autres trèfles) sont avant tout des espèces végétales locales et donc résistantes.

Pissenlits qui poussent dans la pelouse

Si vous n’y prenez pas garde, elles finiront invariablement par prendre le dessus sur le gazon, lui couper l’accès à la lumière et ainsi le remplacer

Désherber à la main, à l’aide d’un couteau désherbeur, sera la solution simple et écologique. A condition toutefois de veiller à bien arracher les racines de ces plantes envahissantes.

Si les mauvaises herbes prennent le dessus sur la pelouse, il faudra choisir entre deux solutions radicales.

  1. Appliquer un désherbant sélectif. Cet herbicide éliminera tout sauf le gazon. A noter que le pâturin annuel et le chiendent résistent à ce type de traitements chimiques, car il s’agit graminées au même titre que les variétés de ray-grass ou de fétuque).
  2. Regarnir la pelouse ou la refaire de zéro.

Présence de mousse

Le premier et principal facteur d’apparition de la mousse est un terrain exposé à l’ombre (manque d’ensoleillement) associé à une forte humidité.

Apparition de mousse dans le jardin

Aussi, la mousse pousse mieux sur une terre acide ou pauvre. Un sol compact, mal aéré, favorise son développement, de même qu’une accumulation de tontes trop courtes. Celles-ci empêchent les racines de la pelouse de s’enraciner en profondeur dans le sol. 

La principale solution pour supprimer la mousse consiste à la griffer au moyen d’un scarificateur ou d’un râteau.

Une fois le sol mis à nu, vous pouvez alors fertiliser avec de l’engrais et corriger si besoin l’acidité. Par exemple en apportant de la matière (amendement de compost) ou de la chaux de manière à rééquilibrer le pH vers son point de neutralité (Ph7). 

Il sera également possible de regarnir avec un semis.

Surtout, évitez les produits chimiques : pas de sulfate de fer pour détruire la mousse ! Cette solution à court terme acidifie le sol et favorisera la repousse par la suite.

Des champignons dans le gazon

La présence de gros champignons des prés ou forêts n’est pas un symptôme de maladie fongique.  Leur apparition est liée à l’humidité, en partie à l’acidité et la présence de débris organiques (souche d’arbre, excréments d’animaux…) à l’intérieur du sol. Un problème avant tout esthétique, car on pourrait y voir le signe d’un sol vivant.

Champignon dans la gazon

La solution simple est d’arracher les têtes, ne pas les tondre. Un fongicide n’agira pas sur les racines. Il existe, dit-on, des recettes de grand-mère capable de les éliminer. A tester si vous êtes d’un naturel curieux.

Les maladies fongiques

Le domaine où la pelouse prend des couleurs et des textures bizarres : jaunissement, blanchiment, rougissement, apparition d’algues, de filaments gélatineux et de moisissures…

Les maladies fongiques et cryptogamiques du gazon (rouille, fusariose, maladie du fil rouge, oïdium…) mériteraient un guide dédié. Les maladies, multiples, peuvent se déclencher en hiver comme en été.

Se débarrasser de ce problème exige de diagnostiquer la bonne maladie avant de se ruer sur le premier fongicide venu. 

Les animaux et insectes

En dernier lieu, le gazon est susceptible d’être attaqué ou détérioré par la faune. 

Trous de taupe

En premier lieu, des animaux considérés comme utiles au sein de la nature mais que vous trouverez indésirables chez vous. Les taupes (causant des trous), puis, les mulots et autres rongeurs (creusant des tunnels ou labourant le terrain).

Insecte ravageur

En second lieu les insectes ravageurs : variétés de punaises, fourmis, chenilles (pyrales des prés), larves d’insectes, vers blancs, scarabées, guêpes fouisseuses… Ils peuvent être à l’origine d’importants dégâts.

Et si le gazon synthétique était la solution ?

Sur une terrasse ou en intérieur, il n’y a souvent pas d’autre choix que d’installer du gazon synthétique si vous souhaitez un peu de verdure. Mais l’option artificielle ou synthétique ne se limite pas à ces applications “hors-sol”.

Gazon synthétique